Les collines occidentales


 

Le site archéologique des collines des Muses (de Philopappos), de la Pnyx et des Nymphes constitue une formation rocheuse à l’ouest du rocher sacré de l’Acropole, qui, grâce à sa situation géophysique, a joué un rôle important dans l’histoire de la cité athénienne.
Cette région fut habitée dès le VIe s. av. J.-C., quand l’Assemblée du peuple (l’Ecclésia) fut installée sur la colline de la Pnyx. Le fonctionnement de la rue Koilé, reliant Athènes à son port, le Pirée, a avantagé le développement du tissu urbain de la région. Une fois intégrée dans la muraille de Thémistocle, la région devint très populaire dans la cité antique, avec l’expansion de deux dèmes, celui de Mélité et de Koilé.
Le complexe monumental de la Pnyx, utilisé lors des réunions de l’Ecclésia du peuple, du VIe s. jusqu’à la fin du IVe s. av. J.-C., est étroitement lié à l’apogée de la Démocratie athénienne, puisque ce fut l’instrument suprême de l’exercice du pouvoir et du contrôle du peuple pendant toute la durée de son fonctionnement. Des hommes politiques et des orateurs de renom, comme Périclès, Démosthène ou Eschine, se sont adressés au peuple athénien par des discours inspirés. L’Ecclésia du Peuple s’occupait des affaires primordiales de la cité athénienne, comme la politique extérieure ainsi que de toute autre affaire concernant l’intérêt commun.
Le monument, tel qu’il est conservé aujourd’hui, date de l’époque de Lycurgue (330-326 av. J.-C.). Il constitue un monument universel symbolisant la liberté d’expression des citoyens, l’incarnation même de la démocratie, lieu où, pour la première fois, furent mentionnés les principes fondamentaux de l’égalité (isopolitie, iségorie et isonomie) en tant que bien démocratique suprême, des principes qui ont inspiré les démocraties du monde occidental.
Le complexe monumental de la Pnyx, la rue Koilé, conservée sur une longueur approximative de 500m., le monument de Philopappos et les sanctuaires importants de Mousaios et des Nymphes, de Pan, de Zeus, la muraille interne et les vestiges d’habitations du tissu urbain, les monuments contemporains, comme celui de l’architecte Pikionis ou l’Observatoire, intégrés à l’environnement naturel particulier surplombant le bassin athénien, définissent l’importance archéologique, architecturale et environnementale des collines occidentales.